3 Étapes pour lancer sa Newsletter

Ma façon d’écrire des newsletters évolue. Je t’explique pourquoi dans l’article ci-dessous. Bonne lecture.

En 2017 j’ai commencé à écrire tous les jours.

C’était principalement des petits articles de blog que j’envoyais par e-mail. J’y racontais mes journées, mes découvertes faites dans les lectures du moment.

L’écriture d’e-mail quotidien m’a enseigné deux qualités importantes:

  1. La régularité: Se triturer l’esprit chaque jour pour trouver une idée intéressante à partager est un excellent exercice pour développer sa créativité. Mais le plus important est la progression incroyable que l’on peut faire quand on décide de faire quelque chose un petit peu chaque jour.
  2. La Vente Écrite: Faire un lien avec l’un de nos produits à vendre ou un service, nous permet de devenir une machine à créer des arguments. Cependant, je n’ai pas appris à vendre en 2017. Mon père était VRP et je pense qu’il m’a transmis ce don. Que je le veuille ou non, j’en viens toujours à vouloir vendre quelque chose. J’ai créé mon premier business à 14 ans (c’était une marque de vêtement que j’imprimais le soir et vendais le lendemain dans la cour du collège). J’ai fait des études de commerces, travaillé en tant que vendeur en magasin dans 2 grandes enseignes, en SAV, j’ai été directeur de magasin et j’ai eu également ma propre entreprise avec 2 salariés pendant quelques années. Je savais déjà vendre en face à face. En 2016, j’ai découvert que le copywriting était de la vente écrite. En 2017, je décidais d’y accorder l’essentiel de mon temps pour apprendre cette compétence qui était pour moi une suite logique de mon cursus de commercial. M’entrainer chaque jour pendant plusieurs années fut pour moi un accélérateur qui m’a permis de vivre complètement de cette activité en moins de 3 ans. Merci l’e-mail quotidien

Mais il y a quelque chose que j’ai compris dernièrement: l’e-mail quotidien a rythmé la cadence à laquelle je m’entrainais. Mais surtout, ça m’a appris à écrire chaque jour.

Le meilleur conseil que je pourrais donner à un débutant qui souhaite devenir copywriter professionnel, ce serait en effet d’écrire chaque jour. Cependant, on est tous comme ça à un moment donné. On est motivé quelque temps. On s’y met. Puis, au bout de quelques jours, notre intérêt se focalise sur autre chose et on cesse d’être régulier. L’e-mail quotidien ajoute un autre ingrédient qui nous force à continuer coûte que coûte.

L’engagement

Lorsqu’on annonce sur une page d’inscription que l’on envoie un conseil chaque jour par e-mail, on se doit de le faire. C’est l’une des raisons pour laquelle les gens s’inscrivent. Personnellement, avoir cet engagement moral et professionnel envers mes inscrits, m’as permis dès le début de maintenir le rythme.

En revanche, j’ai fait une erreur.

Ma plus grande erreur: monétiser trop tôt ma liste e-mail (de manière forte)

Les enseignants de l’e-mail quotidien recommandent généralement de faire toujours un lien avec l’un de tes produits ou services à vendre. C’est en effet, un excellent moyen pour apprendre à vendre. Cependant, il y a une étape discrète, mais importante dont on ne parle presque pas: ta liste e-mail.

Il est préférable de bien bâtir sa liste de contacts avant de chercher à vendre de manière trop insistante. En tout cas, il y a plusieurs manières d’appréhender l’écriture et l’envoi d’e-mails quotidiens à sa liste. Soit on envoie un texte de vente pur et dur chaque jour, ou bien on envoie l’équivalent d’un billet de blog par e-mail comme on pouvait en lire sur les blogs du web dans les années 2000.

Est-ce que ça signifie que l’on ne peut pas vendre dès le début ? Pas du tout. Tu peux parler adroitement de l’un de tes services. D’ailleurs, je te recommande d’être d’abord prestataire de service avant de vouloir vendre des produits d’information (on va en parler dans un instant). Si tu es rédacteur par exemple, au lieu de pitcher tes prestations comme un vendeur en porte à porte, tu peux ajouter une phrase de type: « Si vous recherchez quelqu’un pour vos projets d’écriture, vous pouvez me contacter par e-mail à telle adresse. ».

Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’un business d’information en partant de zéro se construit comme une maison. Pas question de poser le toit avant les fondations.

ÉTAPE 1: Se construire de la crédibilité

Il faut du temps pour prouver à une audience que l’on est crédible dans un domaine. On voit trop souvent des créateurs qui s’autoproclament experts de ceci ou de cela dans tel domaine alors qu’ils n’ont pas encore fait leurs preuves. Vouloir les résultats avant de fournir des efforts, c’est humain. Persister dans cette voie c’est stupide.

Tu as des compétences spécifiques dans un domaine ? Tu as de la bouteille et beaucoup de choses à partager ? Très bien, tu as un début de crédibilité. Il te faudra maintenant la prouver en te constituant une audience, en apprenant à la connaître et lui montrer en quoi tu es compétent dans ton domaine. On ne force pas les gens à croire en quelque chose. Tu as besoin de toucher leur cœur et de leur prouver que tu es une personne expérimentée. Elles le comprendront d’elles-mêmes.

C’est certain que vouloir monétiser une liste de 10 abonnés est précoce. Laisse d’abord le temps à ta liste de se développer, de te faire une réputation, d’enclencher la recommandation et lorsque tu arriveras à 1000 ou 2000 inscrits, alors tu pourras commencer à envisager la monétisation avec un produit d’information. En attendant ? Tu pourras faire comme je t’ai recommandé un peu plus haut, suggérer à tes lecteurs en fin d’article de te contacter s’ils souhaitent faire appel à tes services de prestataire. Puisque tes articles sont une démonstration de tes compétences, les personnes qui te contacteront auront été convaincues par ta démonstration. De cette manière, laisse ta liste s’accroître tout doucement.

Ta crédibilité se construit à travers du contenu de qualité et émotionnel. Ce n’est pas nécessairement du contenu hyper technique et indigeste comme si tu balançais ta connaissance à la figure des gens. Au contraire, ce sont des articles dans lesquels tu ne te retiens pas de dire ce que tu as à dire. Tu ne fais pas de rétention d’information.

C’est un vice que j’ai eu pendant longtemps. Je me préservais de divulguer certaines informations afin d’en garder pour mes contenus payants. C’est dommage, parce que c’est de cette manière que tu peux enclencher un puissant bouche-à-oreille sur ton travail. Les bons plans se refilent sous le manteau. Ne cherchent donc pas dès tes débuts à vouloir faire la différence entre ton contenu payant et gratuit. Tout ton contenu est gratuit. Le jour où tu te décideras de monétiser une partie de ce contenu, il te suffira d’en sélectionner certains pour tes produits à vendre, c’est tout. Quoi qu’il en soit, ne te retiens pas de donner le meilleur de toi-même. C’est la qualité de ton contenu qui t’aidera à bâtir ta crédibilité.

Prends le temps et ne mets pas la charrue avant les bœufs. Ne reproduis pas mes erreurs.

ÉTAPE 2: Monétiser sa liste

Une fois que tu as dépassé les 1000 lecteurs assidus à ta newsletter, tu pourras envisager de la monétiser. Ou attendre d’en avoir plus. Est-ce que ça doit changer ta manière de travailler ? Absolument pas. Continue dans tous les cas de donner le meilleur de toi-même. Certains contenus seront simplement accessibles à tes abonnés payants, mais ils seront ravis de payer pour les lire, car ce sera leurs manières à eux de te soutenir.

L’évolution de l’économie de l’information

Tu l’as sans doute remarqué, mais nous arrivons de plus en plus dans une économie responsable. Encore ce matin je regardais un site que Doudou m’a partagé. Ce site s’appelle lamarqueenmoins.fr et propose un concept de produits d’entretien à recharger soi-même. Puisqu’il nous suffit d’acheter simplement des recharges, on jette moins de plastique ce qui est écologique. Toutes les recharges sont fabriquées en France pour soutenir l’économie locale et ils sont totalement transparents sur leurs prix comme le montre cette capture d’écran de leur site:

Autre exemple avec cette marque d’H&M que j’ai découvert dans un article de blog sur le site de Klaviyo. La marque « singular society » se veut radicalement différente de la fast-fashion dont on a l’habitude quand on fait son shopping chez H&M. Disons même que l’enseigne est devenue l’emblème de l’habillement bon marché et jetable. Cette nouvelle marque « singular society » va dans la direction opposée. Les produits sont fabriqués en Europe dans d’excellentes conditions. Les prix sont plus élevés, mais pas autant que l’on pourrait s’y attendre d’une marque aussi qualitative. Ce côté « transparent » et « responsable » envers la planète et les clients va jusque dans leur marketing. Comme pour lamarqueenmoins.fr, citée plus haut, ils montrent clairement la répartition de leur marge gagnée sur chaque vêtement. Autrement dit, ils prouvent qu’ils sont une entreprise qui n’a rien à se reprocher.

Les mentalités évoluent et le marketing devient responsable.

Les clients ne sont plus aussi naïfs pour croire tout ce que les marques peuvent leur raconter. Ils ont besoin de preuve. Avant, les marques pouvaient simplement dire: « croyez ce que je vous dis, mais pas ce que je fais ». Maintenant, les choses changent. Et ce n’est pas pour me déplaire.

C’est dans ce nouveau paysage économique que j’ai décidé moi aussi de franchir le pas. Les gens en général cherchent plus de transparence et veulent être libres de payer ou de soutenir qui ils veulent. Voilà pourquoi j’ai décidé de lancer Le Galopin, cette newsletter dans laquelle je ne ferais aucune rétention d’information. Oui je la monétiserais tôt ou tard, mais pas avant d’avoir atteint plusieurs milliers de lecteurs et lectrices fidèles. Et même lorsqu’elle sera monétisée, ce sera seulement quelques contenus qui seront réservés aux membres payants. Avec un abonnement symbolique du style 5 ou 7€ par mois. Pas plus. Ce sera juste histoire d’être payé pour le temps passé à créer les meilleurs contenus possibles.

C’est parce que je crois que l’économie transparente et participative est l’avenir pour le secteur des newsletters également, que j’ai décidé de faire ce changement majeur dans la publication de mon contenu. Et c’est ce que je te recommande de faire pour avoir un coup d’avance et travailler sainement.

ÉTAPE 3: Continuer de donner le meilleur de soi-même

Je pense que le plus gros frein à la progression est la rétention d’information. Un proverbe ancien dit: « ne retiens pas ta main de faire ce qui est juste », alors pourquoi retenir ses doigts de partager tes meilleurs conseils ?

Régale-toi et amuse-toi. Partage tes expériences, tes émotions et tes ressentis à travers des articles qui viendront soutenir et aider tes lecteurs. Ou tout simplement, qui seront agréables à lire.

Mes nouveaux projets de vie

Avec Doudou nous revenons vivre en France métropolitaine après avoir passé 3 ans sur l’île de La Réunion. Nous avons le désir de simplifier notre vie, mais aussi de passer à l’étape suivante: construire notre maison en container. C’est un gros projet de vie et mes journées devront être divisées en deux: mon travail de copywriter d’un côté et la construction de la maison de l’autre. Je dois donc me rendre à l’évidence, je n’aurais pas le temps de tout faire.

Et puis il y a l’évolution de mes projets professionnels. Mon frère est apiculteur et compte ouvrir une miellerie pédagogique et lancer son site de vente en ligne de miel. Il y a tout à faire et il est seul. Il n’a pas le temps de s’occuper de l’aspect marketing de sa marque de miel. Je compte donc l’aider et travailler de plus en plus sur son projet dès la fin d’année. Mon temps de travail de copywriter freelance sera donc aussi coupé en deux avec les clients d’un côté et la miellerie de l’autre. Et ce, dès la fin de cette année 2021.

Face à ces projets, j’ai donc dû faire quelques choix sans enlever ce que j’aime le plus: écrire.

Changement N°1: La Newsletter papier

Depuis août 2018 je publie un bulletin papier que j’expédie tous les mois. Chaque bulletin, c’est environ 13 000 mots et ça me prend énormément de temps à rédiger, mettre en page et expédier. Mais je suis attaché à ce bulletin avec lequel j’ai grandi professionnellement. Je vais donc continuer d’écrire les articles du Grisbi (c’est le nom du bulletin), mais je les publierais dans cette newsletter gratuite du Galopin. Comme je te l’ai expliqué un peu plus haut, j’attendrais sagement d’avoir plusieurs milliers d’inscrits à ma newsletter avant de la monétiser seulement quelques euros (5 ou 7€). Chaque chose en son temps.

Tu l’as compris, la valeur qui va se dégager de cette newsletter est juste énorme (n’hésite donc pas de partager Le Galopin autour de toi si tu as des amis ou des connaissances qui aiment lire du contenu marketing ou sur l’entrepreneuriat en général). C’est une décision qui a été difficile à prendre. Mais je garde ce qui me donne du plaisir: écrire. Pour la partie « préparation des envois » que j’appréciais dans Le Grisbi chaque mois, je la retrouverais lorsque je préparais les colis pour la vente de miel sur internet avec le projet de mon frère. Ce n’est donc pas perdu 😏

Changement N°2: La Newsletter quotidienne

Comme je te le disais en début d’article, l’e-mail quotidien m’a permis de me focaliser sur l’écriture quotidienne. Habitude que j’ai aujourd’hui avec ou sans l’e-mail quotidien. Je vais donc continuer d’écrire une Newsletter, mais qui sera un peu plus longue et fournie, que je publierais tous les lundis matin à 8h, histoire de bien commencer la semaine. Ce qui est chouette est que tu peux laisser un cœur ou un commentaire sous chacune d’elle. De cette manière je peux répondre à tes questions et lire ce que tu en as pensé. Ça nous rapproche.

Changemen N°3: La publication de livre sur KDP d’Amazon

Voilà quelque chose dont je te parle depuis des mois. Mais je dois m’incliner, je n’ai pas le temps de publier des livres à compte d’auteur sur Amazon. C’est l’un de mes plus grands regrets. Là aussi, le fait de simplifier mon planning éditorial me permettra de publier plus facilement des livres sur Amazon à compte d’auteur. Je publierais donc la Newsletter du Galopin chaque lundi matin à 8h + tous les 15 du mois, une analyse de copywriting ou une stratégie marketing intéressante. Et c’est gratuit. En parallèle je publierais de temps en temps des livres à compte d’auteur sur Amazon. Je t’en parlerais naturellement si ça s’intègre dans l’article, mais je ne ferais pas de tapage comme j’ai pu le faire dans le passé. Ils seront vendus à prix raisonnable comme le veut n’importe quel livre en librairie. Si tu aimes mon travail et que tu souhaites le soutenir, tu pourras les acheter directement sur la plateforme Amazon. Je ne te harcèlerais pas pour que tu m’achètes quelque chose.

Changement N°4: La vidéo hebdomadaire

Depuis un peu plus de 3 mois, j’enregistre une leçon vidéo qui était incluse au début pour les abonnés au Grisbi puis que j’ai décidé de vendre à travers un autre abonnement. Ces vidéos ne seront plus publiées. À la place, une newsletter spéciale « étude de cas » ou « stratégie marketing », sera publiée tous les 15 du mois comme je t’en est parlé un peu plus haut. Cette newsletter sera également gratuite et à forte valeur ajoutée. N’hésite surtout pas de la partager autour de toi. Ton soutien m’est très précieux et je te remercie par avance de ton aide.


Voilà pour ce qui est des changements. Tu vois qu’ils sont profonds et c’est toute mon organisation qui a été remaniée pour s’adapter au mieux à notre nouveau mode de vie avec Doudou qui va commencer dans un peu moins de 2 mois. Je tenais à prendre un peu d’avance, parce que comme tu t’en doutes… Préparer un déménagement aussi loin, même avec peu d’affaires, ça demande de l’organisation et ça prend du temps. Et puis, quoi de mieux que le paisible mois d’août pour préparer la rentrée ?

Le temps est venu de conclure cette première vraie Newsletter du galopin qui fait partie de mon nouveau planning éditorial. Encore merci de ta fidélité et de ton soutien.

J’espère que tu comprendras ces quelques changements.

Et si tu ressens le besoin de me partager ton avis, c’est avec plaisir que l’on pourra échanger ensemble dans les commentaires ci-dessous 😊

Amicalement,

Julien GODART

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :